kasa kôso
Paris - Tokyo

L'art de vivre au rythme de la Nature

Jardiner et penser à demain

Pour le poète septuagénaire " Quand on jardine on est dans ce que j’appelle un territoire mental d’espérances. C’est un espace-temps particulier parce qu’on est sans arrêt sur le futur. Quand on plante une graine c’est pour demain. " Le jardinier ne serait donc pas un nostalgique. Il serait plutôt affublé d’un projet riche en surprises et soumis aux imprévus. Jardiner modifie notre rapport au temps, on se trouve au plus proche des saisons qui rythment la vie de la nature. " On est là, dans une vision ou rien n’est programmé, on change s’il faut changer. Jardiner c’est accompagner le temps, c’est ne pas s’y heurter. "

-Gilles Clément